Celencia | Paiement, un écosystème toujours plus connecté
2083
post-template-default,single,single-post,postid-2083,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive

Paiement, un écosystème toujours plus connecté

Paiement, un écosystème toujours plus connecté

Payer sa baguette, rembourser un ami ayant avancé le restaurant, régler une facture … ces petits gestes de la vie quotidienne ont bien évolué ces dernières années.
Si la monnaie fiduciaire conserve un noyau de fidèles (69% de la population française étaient contre sa disparition en 2016 – source étude FBF sur les moyens de paiement), les Français lui préfèrent l’usage de la carte bancaire qui représente 55% des règlements.

 

Néanmoins cette hégémonie apparente reste à nuancer. En effet, l’arrivée de nouvelles technologies, le développement de nouveaux usages et l’évolution de la réglementation concourent à bouleverser le paysage actuel du paiement.
Celencia vous propose de suivre une série d’articles sur ce sujet.

Aujourd’hui nous allons aborder le sujet du paiement dans un environnement toujours plus connecté.

 


 

L’Internet des Objets (Internet of Things en anglais) commence progressivement à modifier les habitudes des utilisateurs. D’ici trois ans, d’après une étude Gartner, 15% des objets seront connectés, soit 20,4 milliards. Notons par ailleurs qu’en 2017, il y a déjà plus de 8,4 milliards d’objets connectés, un nombre supérieur à celui des Terriens !
L’IOT a provoqué de nouveaux usages, ce qui a un impact sur le quotidien des consommateurs. Au milieu de cette transformation digitale, le domaine des paiements n’est évidemment pas en reste.

 

D’un modèle centralisé à une organisation de plus en plus éclatée

 

Les nouvelles technologies se sont de plus en plus ancrées dans l’environnement des consommateurs, permettant ces dernières années un parcours et une expérience client toujours plus fluides. Cela a également été rendu possible grâce à l’émergence d’une multitude de nouveaux acteurs (des FinTechs entre autres) qui ont rendu obsolète le modèle centralisé traditionnel où seules les banques avaient le droit de cité.
L’innovation, le paiement mobile, l’accès aux données et à leur valorisation sont des sujets qui, pour les acteurs du secteur, sont des vecteurs d’harmonisation des technologies existantes sur le marché. Si aucune solution ne s’est encore réellement imposée (bien que le paiement sans contact a énormément progressé depuis son arrivée en France, 605 millions de transactions ont été opérées via NFC en 2016), la multiplication des initiatives et types de services proposés permettent d’observer les contours d’un environnement ultra connecté où le paiement serait omniprésent.

 

Le paiement ATAWAD (Anytime, Anywhere, Anydevice)

 

Le smartphone est le premier support qui vient en tête lorsque l’on parle de paiement connecté. Pourtant, il existe désormais pléthore de nouveaux supports connectés et ancrés dans l’environnement des consommateurs. Voici quelques exemples d’expérimentations ou de dispositifs déjà déployés qui souhaitent s’adapter à ces derniers.

 

  • Payer d’un coup de poignet : En 2015, le Festival des Vieilles Charrues a été pionnier en la matière sur le territoire français. En partenariat avec le Crédit Mutuel de Bretagne et Weezevent, les organisateurs ont été les premiers à proposer Moneiz, une expérience 100% cashless sur toute la durée du festival, grâce à un bracelet équipé d’une puce NFC et chargé du montant souhaité. À tout moment, il est possible de le recharger en ligne.
    C’était une grande première dont le gain de confort et de temps était bénéfique à tous. Gratuit et sans démarche administrative ni rétention de données, Moneiz s’est révélé être un véritable succès : reconduit les années suivantes, de nombreux autres événements comme le Hellfest ou Rock en Seine ont adopté ce dispositif, pour le plus grand bonheur des festivaliers.

paiement poignet

(Source : Le Télégramme)

  • “En route !” : Les voitures deviennent elles aussi, de plus en plus connectées et n’échappent pas aux possibilités que peuvent leur offrir la digitalisation en matière de paiement. Ainsi, dans la péninsule ibérique, l’association du groupe PSA et Oney (Auchan) a donné lieu à un prototype de véhicule connecté. Ce dernier est adossé à une technologie de paiement sans contact appelée “Automatric” et qui permet de reconnaître les plaques d’immatriculation. Grâce à ce système, les conducteurs reconnus qui passent dans les stations essence d’Auchan en Espagne ou au Portugal, sont invités sur leur tableau de bord à valider le paiement des achats effectués. Plein d’essence, snacking, etc., tout cela est réglé en un seul clic, simplifiant ainsi le parcours des clients.

 

  • Des économies connectées : En janvier, la Poste a présenté au CES 2017 (une convention annuelle rassemblant des acteurs de différents pays autour de l’innovation) Monimalz, une tirelire connectée pour sensibiliser les enfants à la valeur de l’argent. Remplaçant le traditionnel petit cochon rose, Monimalz accepte les pièces (qu’il reconnaît grâce à un capteur), mais également les virements. Il est connecté au livret Banque Postale de l’enfant, et il est possible de suivre le solde sur la tirelire mais également en agence. Cette tirelire connectée est pilotable par les parents et ces derniers peuvent responsabiliser l’enfant en fixant “des récompenses” soumises à des tâches à réaliser.

économies connectées

(Source : France Inter)

  • Quand l’écran devient un TPE : La start-up Think&Go (Ingenico Group) propose aux entreprises des écrans connectés dans lesquels ils ont placé des capteurs NFC. Ces écrans diffusent alors du contenu : promotions, ventes flash, coupons, dons à des associations, etc. Il est possible alors de payer grâce à sa carte bancaire si elle dispose d’une puce NFC, tout comme d’autres objets si c’est également leur cas, comme un smartphone ou un badge de transport. Un premier test avait été effectué en 2016 au centre commercial Italie 2 dans le 13ème arrondissement de Paris. Les commerçants ont été très satisfaits des retombées de l’opération en termes de transformation, certaines enseignes atteignant des taux record de 30% ! Think&Go espère atteindre en 2018 la barre des 1000 écrans vendus, les entreprises de la distribution représentant une très grande part de leurs clients.

 

  • “Qu’importe le flacon…” : Une start-up britannique, iBe TSE, souhaite aider ses clients à ne pas trop consommer d’alcool lors de leur soirée grâce à sa solution Drnkpay. En amont de leur sortie, ils doivent programmer sur l’application le nombre maximum de verres qu’ils souhaitent consommer et les achats à proscrire au-delà d’un certain seuil d’alcoolémie. L’application est reliée à un éthylomètre connecté en bluetooth au téléphone. Pour régler chaque consommation, le client doit souffler dedans. En cas de seuil atteint, il sera limité dans les opérations afin de l’inciter à ne prendre aucun risque et à rentrer chez lui en toute sécurité, avec la possibilité de commander un uber si le besoin se fait ressentir.

éthylomètre connecté

(Source : Drnkpay)

Toutes ces expériences de paiement (ou non-paiement) connecté ont été rendues possibles par le développement de l’IOT. Elles sont des exemples de tout ce nouvel écosystème qui se veut omniprésent dans des instantes clés de la vie des utilisateurs, et qui souhaite faire de l’étape du paiement (qui n’est pas toujours agréable), un vrai moment d’enchantement pour les clients.



Nos études de cas peuvent vous inspirer

Nos méthodologies de travail placent l'utilisateur au cœur du dispositif et des enjeux stratégiques de l'entreprise.

Une démarche RSE unique

Nos méthodologies de travail placent l’utilisateur au cœur du dispositif et des enjeux stratégiques de l’entreprise. Les collaborateurs de Celencia bénéficient et appliquent la dimension sociale et environnementale au quotidien.

  • Garantir la diversité des profil collaborateurs
  • Labélisé RSE
  • Une équipe dirigeante impliquée et engagée
charte-diversite

Garantir la diversité des profils et des collaborateurs

label-lucie

Labellisé RSE

dirigeants-responsables

Une équipe dirigeante impliquée

et engagée

En savoir plus

À propos de Celencia

Celencia est un cabinet de conseil indépendant, dont la vocation est d’accompagner durablement les entreprises du tertiaire financier dans le management de leurs organisations et l’évolution de leurs systèmes d’information.

En savoir plus

LYON

NANTES

NIORT

PARIS