Story Agile #8 Le Sprint Planning

Dans Story Agile , 05 novembre, 2020

Estimer de manière collaborative les travaux de réalisation

Souvent déconcertant et régulièrement ignoré : l’exercice du sprint planning !

Dans cet épisode, Basile, Coach Agile du cabinet Celencia, va accompagner l’équipe de la société Ventout, à estimer de manière collaborative sur la base des points de complexité. Nous allons voir que les vieilles habitudes ont la peau dure.

Introduction au sprint planning

 

Avant de démarrer le premier sprint planning, prévu au cours de la matinée, Basile explique le déroulement de ce cérémonial et les règles du jeu. La matinée sera ainsi découpée en deux temps :

  1. Analyser ce qu’il est possible de réaliser par l’équipe
  2. Définir comment réaliser l’engagement de l’équipe

Basile insiste sur la bienveillance, l’échange et l’ouverture d’esprit nécessaires à la bonne réalisation de cet exercice.

En complément, Basile réalise un cours de quelques minutes sur l’estimation par points de complexité. En effet, Juliette, Product Owner de la société Ventout, connait ce fonctionnement via sa formation ; ce qui est moins le cas de l’équipe.

Son apport théorique peut se résumer en trois points :

  • L’exercice consiste à évaluer l’effort et non la vitesse de développement. Si l’on prend l’exemple d’un coureur à pied, je souhaite connaître la distance et non pas le temps de course (qui dépend du coureur).
  • L’estimation de la complexité ou « effort », intègre : l’effort de développement​, la difficulté ou complexité​, les risques, les éventuelles inconnues, les dépendances potentielles avec des éléments extérieurs.
  • L’estimation est réalisée par comparaison selon une référence, bien plus appréciable pour l’esprit humain. Les « notes » seront prises selon la suite de Fibonacci.

Cette présentation divise les 3 développeurs. Simon et Benoît comprennent la logique et sont ouverts à une autre approche car le chiffrage en j.h est pour eux stressant et peu fiable. Alors que Nicolas qui a une approche plus mathématique, préférait utiliser une matrice de chiffrage intégrant des abaques éprouvés. Cependant, il ne souhaite pas bloquer la séance et est d’accord pour une « tentative ».

Déroulement du sprint planning

 

Le sprint planning se déroule de manière assez fluide. Juliette présente les stories co-écrites avec Benoît, Simon ou Nicolas. L’équipe de développement définit les tâches de réalisation et estime les stories. A noter que l’exercice en amont de co-écriture a permis de gagner du temps. En effet, au moins l’un des développeurs connait le sujet et peut l’expliquer aux autres, en complément de l’approche fonctionnelle de Juliette.

Mais…

… l’équipe rencontra la « story de la mort ». Nous allons voir comment Basile a accompagné l’équipe sur l’estimation de cette story qui cumula tous les problèmes.

Juliette présente la story, en apparence relativement simple : « En tant que client, je souhaite disposer d’une facture indiquant mes coordonnées afin de s’assurer de la bonne adresse de livraison ».

L’équipe de développement échange et réalise le découpage en tâches : récupérer les infos clients, ajouter les champs dans le modèle de facture, etc. Puis arrive le moment de l’estimation. Benoit et Simon affichent la carte de 3 pts de complexité et Nicolas celle de 20. Etant donné l’écart entre les estimations, Basile propose à chacun d’expliquer son choix.

Nicolas indique qu’un client peut avoir différents profils : professionnel, particulier, association ; et qu’il faudra donc un traitement différent pour chacun n’étant, à ce jour, pas stable. Il profite de ce moment pour revenir à une approche classique : définir les composants techniques à impacter puis les chiffrer en j.h, qui pourraient ensuite être convertis en points de complexité.

Ainsi, le débat est lancé sur la solution technique et Juliette commence à être désemparée. Rapidement, Basile reprend la main et propose de découper la story par utilisateur et demande à Juliette de les prioriser selon la cible de déploiement. L’outil de vente en ligne étant pour les professionnels dans un premier temps, uniquement la story « En tant que professionnel… » est retenue pour ce sprint.

L’équipe réalise ainsi une nouvelle estimation sur cette story prioritaire. Juliette crée deux nouvelles lignes dans le backlog afin d’intégrer les besoins des particuliers et associations.

La question du chiffrage en j.h de la solution s’élimine de fait ; et l’équipe comprend tout l’intérêt d’une estimation collaborative des fonctionnalités. Le sprint planning se termine dans les délais, les développements du premier sprint peuvent commencer !