Interview de Mathias Crouzet, i-BP

Dans Interviews clients , 12 mai, 2020

La crise sanitaire que nous traversons a fait évoluer de nombreux besoins et comportements au sein des entreprises. Se réorganiser en télétravail, garder du lien avec ses collègues et équipes, assurer la pérennité des missions malgré un contexte difficile, tels sont les sujets d’attention des managers ces temps derniers. Les consultants et équipes de Celencia ont pris soin à leur tour d’adapter leurs outils et méthodes à ces besoins émergents.

Revenons sur l’expérience vécue par notre consultante au sein du bureau de Nantes, Camille Guillochon, qui a contribué à un nouveau média mis en œuvre par l’équipe Communication de notre client Informatique Banque Populaire (i-BP) – Groupe BPCE.

Dès l’annonce du confinement le 13 mars, le service Communication d’i-BP a mené une réflexion sur sa ligne éditoriale globale pour accompagner les collaborateurs dans cette situation hors du commun. L’objectif étant bien sûr de maintenir le contact, d’informer sur la crise, de conseiller sur l’organisation en télétravail, de permettre de partager des expériences et des moments, même à distance nous explique Mathias Crouzet, community manager de l’entreprise. « Nous avons créé un dispositif spécifique que nous avons baptisé Gardons le lien, tous ensemble ». Il se décline en 3 vecteurs de communication : deux lettres hebdomadaires (une destinée aux managers et l’autre à l’ensemble des collaborateurs), un compte Instagram privé et une webradio.

Ainsi des concours photo ont été lancés, des challenges sportifs organisés, afin de maintenir un lien positif et dynamique entre les collaborateurs. Les bonnes pratiques ont largement été partagées via les différents canaux, accompagnant chacun dans son quotidien de télétravail. Le portail intranet et le réseau social interne Yammer constituent la base d’information de l’entreprise ; ils ont été alimentés tout au long du dispositif.

Revenons sur la création de la webradio plus spécifiquement. Comment l’idée a-t’elle germé ?

Mathias Crouzet : Nous avions déjà commencé à expérimenter les podcasts comme nouveau vecteur de communication en 2019. La voix nous a semblé un formidable moyen de permettre aux collaborateurs de garder un contact humain avec l’entreprise pendant la crise. Le « live » d’une émission radio est un plus : la curiosité du direct, la présence d’invités majeurs (DG, PDG, directeurs internes et groupe) la possibilité de poser des questions à l’invité… cet ensemble de critères nous a convaincus de la pertinence de ce choix .

En quoi consiste cette webradio ?

Mathias Crouzet : Deux émissions hebdomadaires, dont l’éditorial est construit par l’équipe Communication, sont animées par un journaliste professionnel, avec à chaque fois un « grand témoin » pendant 20 à 30’ puis des chroniqueurs externes sur divers sujets, bonnes pratiques, santé, sport, mais aussi psycho et philo, traités en quelques minutes.
Toutes les émissions sont disponibles en podcast.

Camille, vous avez participé à ces webradios. Comment s’est passée la mise en place ?

Camille Guillochon : Pour ma part, je suis intervenue sur des chroniques récurrentes autour du partage de bonnes pratiques, la bonne utilisation des outils, la posture en télétravail, les rituels du quotidien … les contenus que je portais visaient à faciliter la mise en place rapide et efficace du télétravail pour tous dans des choix très concrets du quotidien (i-BP a instauré le télétravail il y a plusieurs années dans l’entreprise, la situation n’était pas nouvelle pour tous).

Quelles ont été les réactions du public interne ?

Mathias Crouzet : Dès le lancement, 130 collaborateurs étaient connectés à la première émission … En moyenne 140 collaborateurs se connectent aux directs, auxquels s’ajoutent ensuite entre 40 et 60 auditeurs des podcasts. Nous avons réalisé une enquête au bout de 5 semaines de confinement. Sans surprise, le grand témoin a les faveurs des auditeurs, viennent ensuite dans des proportions égales les diverses rubriques ; et ils se sont exprimés pour la poursuite du rendez-vous. Alors que le déconfinement s’amorce en douceur, nous avons opté pour le maintien jusqu’à l’été de la webradio en ramenant le rythme des rendez-vous, à une émission hebdomadaire le mardi à 17h.

Camille, pour conclure, qu’avez-vous retiré de cette expérience ?

Camille Guillochon : Je suis ravie de cette expérience qui s’inscrit plus globalement, dans un véritable dispositif d’écoute auprès des collaborateurs i-BP dans cette période de confinement. En effet, les directions des ressources humaines et du fonctionnement entreprise ont travaillé conjointement pour réfléchir aux différentes solutions à proposer.

Le baromètre collaborateurs i-BP envoyé tous les trimestres a été anticipé en mai avec une question spécifique sur l’accompagnement sur le télétravail en période de confinement. Des ateliers avec des managers de proximité ont également été organisés pour identifier les modes de fonctionnement réussis et ceux à améliorer, les activités pouvant rester à distance et celles essentielles à réaliser sur site. Tous ces éléments viennent nourrir le plan de déconfinement progressif et la réflexion sur les conditions d’un télétravail plus développé à moyen terme chez i-BP.