Comment reconnaître un Manager toxique et apprendre à gérer cette situation ?

Dans Tendances - Métiers , 25 janvier, 2021

Qui n’a pas vécu dans son quotidien professionnel des situations de stress et de pression intenses ? En effet, il est assez courant de se trouver dans ce genre de situations. Cependant, quand une impression se répète et que le quotidien devient une source de mal-être de plus en plus pérenne, il se peut que vous soyez face à un management dit toxique. Comment le reconnaître ? Comment gérer la situation pour ne pas qu’elle se dégrade et vous empêche de faire du bon travail ? Et surtout, comment faire pour que cela ne se reproduise pas ? Quelques clés à découvrir dans cet article.

Isaure GUY 

Responsable Communication, Celencia 

1. A quoi reconnaît-on un Manager toxique ?

De nombreux symptômes du quotidien peuvent vous permettre d’identifier facilement un Manager toxique, parmi lesquels…

Un excès de confiance en soi

« J’ai raison et tu as tord », le Manager toxique a en effet toujours raison. Se sentant très supérieur, il ne vous demandera d’ailleurs que très rarement votre avis et même s’il vous le demande, il n’en tiendra pas compte. Il prend très souvent ses décisions seul et si vous vous sentez de le contredire, soyez sûr de vous, car même si les choix qu’il fait entrainaient des conséquences catastrophiques, il aurait même tendance à vous tenir pour responsable (vous et les membres de son équipe) de son échec.

C’est un très mauvais leader et son obsession est d’être dans la maîtrise. Il aura donc du mal à demander de l’aide, à déléguer et surtout à faire face à des situations de crise. Dans le meilleur des cas, il tentera simplement d’esquiver le problème.

Un manager toxique n’hésitera pas non plus à trop se mettre en avant, à s’attribuer les succès et réussites des membres de son équipe sans savoir (ni vouloir) les mettre en valeur eux aussi. Et comme la réciproque est vraie, il refusera de porter la responsabilité de son échec. Il saura parfaitement attribuer des blâmes à son équipe et à dénoncer les responsables de ce qu’il considère être des fautes. Le management par la peur est celui qui, selon lui, marche le mieux et lui assurera de briller via la réussite des projets qu’il mène (pourtant) avec son équipe.

De l’agressivité au quotidien

Un Manager toxique n’hésite pas à harceler son équipe. Il met la pression de manière abusive et ce, au quotidien. Il se sert pour cela de tous les outils à sa disposition : email, sms, messagerie instantanée (Teams, Skype, Slack, etc.). Et les périodes précédant des évaluations (fin d’année, de trimestre, ou de projet) sont les « pires » car il sait qu’il (à travers vous) va être évalué et ne veut pas être ridiculisé.

Attention, cela peut aller jusqu’à un extrême tel que vous vous sentirez menacé. Il fera d’ailleurs tout pour que vous pensiez que votre « destin professionnel » est entre ses mains et qu’à tout moment vous pouvez vous retrouver sur un « siège éjectable ». Alors ne vous isolez pas et entourez-vous bien, de votre famille et de vos collègues.

Du favoritisme à de la mise à l’écart : le mauvais placement de l’équipe

Afin de rester au centre de l’attention de l’équipe le Manager toxique s’emploiera habilement à mettre en valeur certains et en placer d’autres à l’écart. Il préfèrera diviser pour mieux régner et ira donc jusqu’à monter les membres de son équipe les uns contre les autres. C’est via des remarques publiques ou insérées dans des emails qu’il saura mettre mal à l’aise certaines personnes. Son objectif : provoquer, déstabiliser ou humilier, est en général atteint assez facilement. Avoir confiance en soi et en ses capacités est essentiel pour bien réussir son travail et ce type de harcèlement peut vous conduire à une forme légère de dépression ou dans les cas les plus extrêmes à un burn out, mettant dans tous les cas votre santé en danger.

Sans oublier bien sûr des collaborateurs qui restent travailler tard ou qui sont trop souvent connectés après les heures de bureau et le moral vacillant des collaborateurs de votre équipe qui peuvent eux-mêmes se montrer agressifs, ne sachant plus vers qui se tourner. Les symptômes sont en effet nombreux pour détecter un mode de management agressif et toxique au sein de votre entreprise.

2. Que faire pour gérer, puis faire évoluer la situation ?

Après avoir observé et compris d’où le problème venait, il est primordial d’y mettre un terme en trouvant la clé pour faire évoluer la situation.

Ne pas aggraver la situation, soit en étant trop soumis ou trop gentil, soit en relevant le défi et en se plaçant dans une situation de rapport de force. Préférez plutôt l’habitude du « faux naïf » : poser des questions constructives, demander des détails, tout mettre par écrit (rendre factuel les choses en les écrivant) et dans certaines situations : remonter les éléments à la hiérarchie. Cela suffira dans de nombreux cas à calmer le jeu.

Protéger les équipes et collaborateurs de la situation. Ne vous isolez pas, mais préservez-vous. Evitez les réactions émotionnelles et faites simplement votre travail, que l’on ne puisse pas vous reprocher quoi que ce soit par la suite.

Lister les situations où ce manager toxique vous a fait du tort, a fait son petit chef, vous a humilié, ou encore, vous a empêché de faire votre travail dans de bonnes conditions. Cela dans le but de pouvoir étayer vos propos et rendre compte de la situation dans les faits, sans faire de sentimentalisme, ce qui aurait tendance à vous décrédibiliser (« celui-là n’a pas les épaules »).

Ayez confiance en vous et prenez la parole en vous adressant aux bonnes personnes.

  • Vos collègues dans un premier temps
  • Les Ressources Humaines qui sont à votre écoute et dont le rôle est de vous soutenir et si besoin de vous protéger
  • Et parfois même, le supérieur de ce manager qui vous tyrannise et qui n’a parfois pas du tout conscience de ce qu’il se passe au sein des équipes opérationnelles.

Attention, il peut aussi exister un biais qui consiste à « penser » que l’on est harcelé par son manager… Dans ce genre de situation, il faut aussi accepter que peut-être un comportement ou une attitude même passagère de notre part a pu déclencher une réaction du manager. Il faut donc savoir se mettre à la place de l’autre, comprendre ses contraintes. L’empathie est ici de mise. Enfin, il faut aussi savoir prendre du recul. Il est important, au moment où l’on se sent fragilisé de prendre du recul, pour observer la situation de manière dépassionnée et identifier le moment où la situation s’est dégradée. Il n’est pas souvent facile de le faire seul, c‘est aussi l’occasion d’échanger avec un collègue qui pourra également apporter son regard sur la situation. Et si vous vous trouvez dans une période particulièrement stressante, découvrez nos conseils pour mieux gérer le stress au travail. Mettre des mots sur ce que l’on vit et écouter le retour des autres est toujours important, alors ouvrez-vous.

3. Quelques clés pour ne pas en arriver là

Subir un management qualifié de toxique est un vrai problème pour le bien-être d’une équipe et sa performance. Bien sûr, quand cela est possible, il vaut mieux éviter d’en arriver là. Il faut tout faire pour l’anticiper et l’éviter quand cela est possible, au lieu de devoir gérer la situation a posteriori. C’est en effet très souvent suite à un très fort niveau de pression et de stress que de tels comportements se révèlent. Voici donc quelques clés pour aider le management et les équipes, à travailler ensemble dans des conditions optimales.

De la communication, encore et encore. Dans la vie de couple comme dans le milieu professionnel, c’est souvent la clé d’une relation pérenne et durable. Savoir dire les choses et prendre le temps de le faire.

Des points de feedback réguliers donc tout au long de l’année et non, comme dans de nombreuses entreprises, seulement au moment des bilans de fin d’année. Cela permet aux parties prenantes de pouvoir échanger, remonter un souci, se féliciter d’un succès. Penser que cette étape et ces moments d’échanges sont superflus est une erreur, premier pas d’un mauvais management.

Et bien sûr, savoir se protéger au maximum. Il sera très difficile, voire impossible de changer le comportement d’un Manager toxique, mais le plus important c’est vous et la façon dont vous pouvez vous protéger et ne pas vous laisser submerger. Savoir mettre des barrières entre sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Mieux gérer son temps de travail et savoir couper le soir et le week-end pour recharger les batteries et anticiper autant que possible les moments de stress que l’on peut voir arriver (projet intense, rendu pour un client, réunion d’associés et présentation des résultats, etc.).

4. Chez Celencia, notre management se veut bienveillant

Chez Celencia, la bienveillance est une caractéristique fondamentale de notre accompagnement. Le timing est souvent serré et les attentes de nos clients grandes, mais nous mettons en tout en œuvre pour assurer le soutien de nos équipes tant en interne, que dans leur quotidien chez nos clients. Et ce, encore plus, compte tenu du contexte actuel qui nous force à nous tenir éloignés « physiquement » les uns des autres.

Nous sommes présents pour vous accompagner dans cette démarche via l’organisation de classes virtuelles sur des thématiques variées. Entretenir l’esprit d’équipe, maîtriser son impact visuel, apprendre à pitcher ou à diffuser l’information, se trouvent parmi les 11 thématiques travaillées et sans cesse enrichies par nos équipes. N’hésitez pas à consulter les pages dédiées de notre site Internet pour en savoir plus.