Celencia | Article 17 de la loi Sapin 2 (juin 2017)
1937
post-template-default,single,single-post,postid-1937,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.2,vc_responsive

Article 17 de la loi Sapin 2 (juin 2017)

Article 17 de la loi Sapin 2 (juin 2017)

En synthèse : la ligne directrice de l’article 17

 

L’article 17 de la loi du 9 décembre 2016 relative à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique dite loi Sapin 2 impose aux sociétés et groupes de sociétés dont la société mère à son siège social en France et aux établissements publics à caractère industriel et commercial d’au moins 500 salariés et générant un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions d’euros, de prendre les mesures destinées à prévenir et à détecter des faits de corruption ou de trafic d’influence en France ou à l’étranger.

 

loi-sapin-2-1

Les 8 mesures de la loi Sapin 2 prévues pour le 1er juin 2017

La date de mise en application de cette disposition a été fixée au 1 er juin prochain, à charge pour ces sociétés de mettre en œuvre les 8 mesures prévues par le texte qui sont :

  • Etablir un code de conduite définissant et illustrant les différents types de comportements à proscrire,
  • Mettre en place un dispositif d’alerte interne destiné à permettre le recueil des signalements,

> Applicable également aux sociétés de 50 salariés et plus, cf. art. 8

  • Etablir une cartographie des risques corruptifs,
  • Ecrire les procédures d’évaluation de la situation des clients, fournisseur de premier rang ainsi que des intermédiaires,
  • Mettre en place les procédures de contrôles internes ou externes,
  • Etablir un dispositif de formation des employés les plus exposés,
  • Disposer d’une procédure disciplinaire en cas de violation du code de conduite de l’entreprise
  • Etablir un dispositif de contrôle et d’évaluation interne des mesures mises en œuvre.

 

Quelles sanctions en l’absence de mise en conformité ?

Les sanctions financières accompagnant la détection de cas délictueux ont été revues à la hausse pouvant s’élever à 1 million d’euros pour les personnes morales et une amende de 30% du chiffre d’affaires moyen annuel calculé sur la base des trois derniers chiffres d’affaires annuels connus en cas de conclusion d’une convention judiciaire d’intérêt public.

 

Comment éviter la sanction ?

Les entreprises concernées ont une obligation de mise en conformité sur une durée maximale de 5 ans avec production du plan d’actions lié à la mise en œuvre des 8 mesures décrites dans l’article 17.



Nos études de cas peuvent vous inspirer

Nos méthodologies de travail placent l'utilisateur au cœur du dispositif et des enjeux stratégiques de l'entreprise.

Une démarche RSE unique

Nos méthodologies de travail placent l’utilisateur au cœur du dispositif et des enjeux stratégiques de l’entreprise. Les collaborateurs de Celencia bénéficient et appliquent la dimension sociale et environnementale au quotidien.

  • Garantir la diversité des profil collaborateurs
  • Labélisé RSE
  • Une équipe dirigeante impliquée et engagée
charte-diversite

Garantir la diversité des profils et des collaborateurs

label-lucie

Labellisé RSE

dirigeants-responsables

Une équipe dirigeante impliquée

et engagée

En savoir plus

À propos de Celencia

Celencia est un cabinet de conseil indépendant, dont la vocation est d’accompagner durablement les entreprises du tertiaire financier dans le management de leurs organisations et l’évolution de leurs systèmes d’information.

En savoir plus

LYON

NANTES

NIORT

PARIS